Relais d'isolation et protection des préamplificateurs


  Qui, quoi, où, comment

La majorité des stations V/UHF de pointe est caractérisée par deux choses :


 - l'utilisation d'un préampli en tête de mât
 - L'usage de fortes puissances

Ce dernier point est particulièrement préjudiciable à la survie du premier. Supposons une station utilisant une puissance de 1 kW (c'est courant, et c'est peu de nos jours) avec un relais coaxial procurant 40 dB d'isolation à 144 MHz, le préampli verra quand même 100 mW sur son entrée. Il faut donc trouver une solution fournissant une meilleure isolation.

 Le principe :

Ajouter de l'isolation en ajoutant des relais, voilà le principe :


Synoptique en position "réception"

Les relais sont représentés en position réception, vous pouvez choisir à ce moment de les avoir collés en réception ou en émission. Chaque formule offre des avantages et des inconvénients, à vous de voir.

Donc si l'on suit en partant de l'antenne le signal, ce dernier passe dans le 1er relais et est aiguillé vers le N° 2 qui est relié à l'entrée du préampli. L'autre contact est bouclé par une résistance 50 ohm. La sortie du préampli attaque un autre relais d'isolement et va rejoindre le relais de la descente vers la station.

Là, c'est la version luxueuse et donc chère avec deux relais d'isolation, de plus cette configuration est prévue pour fonctionner avec un seul câble de descente vers la station. Il est possible de réaliser plus simple en utilisant un seul relais d'isolation et deux câbles, l'un pour la réception et l'autre pour l'émission. La sortie du préampli n'est plus protégée mais ce n'est pas l'endroit le plus sensible, loin s'en faut.

 

 

 

 

 


 

La version du pauvre : 

 


Plus simple et moins chère, voici la solution du fauché. 

Il suffit de disposer de deux câbles coaxiaux, l'un de qualité standard pour la réception (le préampli compense l'affaiblissement du câble dans la mesure ou la longueur reste raisonnable), l'autre d'excellente qualité (en termes de pertes) pour acheminer la puissance aux antennes. 

 

 

 

 

 

 


 

La version du encore plus pauvre

 

C'est entendu, vous n'avez pas le sous, rassurez-vous, moi non plus et nous ne sommes pas seuls. Alors on va réduire les frais en supprimant la deuxième descente de coax. Dans ce schéma nous utiliserons un seul câble qui partira de la station pour monter vers les relais et le préampli. Ce n'est pas la meilleure solution mais c'est toujours mieux que d'avoir le préampli en bas, derrière le transceiver.

 

 

 

 

 

 

 

Et pour finir ...

Il est indispensable de commuter les relais par l'intermédiaire d'un accessoire appelé "Séquenceur". Cette jolie boîte que vous allez construire va activer les relais selon un ordre bien établi qui évitera aux contacts de se charbonner en commutant "à chaud" la puissance et aussi d'envoyer bêtement beaucoup de HF dans le préampli. Ce n'est pas un gadget, pensez-y. Un excellent schéma se trouve dans toutes les éditions de l'ARRL Handbook.

 


 

Retour vers la page d'accueil du site F6CRP
Retour vers la page d'accueil du traité d'électricité et d'électronique

Conception-réalisation : Denis Auquebon F6CRP